CE QUE JE CROIS
"il est plus facile de proclamer l'égalité que de la réaliser"
 
26 janv. 2011
Le monde est du côté de celui qui est debout.

La jeunesse arabe, elle, veut le changement immédiat. La nouvelle génération est désillusionnée. En Tunisie, elle a pris son destin en mains et veut le changement maintenant, et un réel changement. En tant que peuple d’un pays arabe vivant dans un état en échange permanent avec son environnement méditerranéen, le peuple de la Tunisie s'est rendu compte que le modèle de la mondialisation est une simple usurpation. Aucune promesse de bien-être et de développement, de liberté ou de démocratie n'a été accomplie ; le système se résume en l'oppression, la corruption généralisée et le vol : une classe compradore gouvernante, un état policier et la soumission du pays aux politiques impérialistes et à leurs intérêts.

L'effondrement de Ben Ali et son gouvernement n'est pas seulement l'effondrement d'un régime autoritaire, mais plutôt celui du modèle de la mondialisation du capitalisme et de l'impérialisme financiers pour les pays du Tiers-Monde. La situation dans d'autres pays arabes, y compris les Etats producteurs de pétrole, ne diffère pas en dernière analyse. Peut-être que la situation est influencée par les ingrédients économiques, géographiques et démographiques locaux de tel ou tel pays, mais tous savent que l'intégration dans la mondialisation néolibérale n'a pas et n’apportera ni progrès ni développement mais plutôt l'enrichissement des uns et l'appauvrissement de la majorité ainsi que l'abandon de l'intérêt national à l'intérêt du capitalisme mondial.

Nous sommes certains que tous les régimes arabes, qui partagent la même situation mais avec des ingrédients différents, sont désormais ébranlés parce que la même situation produit les mêmes résultats. Nous sommes également certains que tous les régimes arabes, tous les impérialistes, tous les révolutionnaires sont en train d'étudier les causes de la réussite de l'expérience tunisienne. Tous se demandent pourquoi les Tunisiens ont réussi à expulser leur gouvernement tandis que d'autres soulèvements similaires ont échoué. De notre point de vue, partout dans le monde arabe, il y a la même situation et le même désir de changement et de se débarrasser de ce modèle ; la seule différence est que la révolte tunisienne a été spontanée et non-idéologique. Ce n'était pas un conflit entre une organisation politique et une autre, mais un conflit déclenché par la conscience et la spontanéité de la jeunesse réalisant que le conflit se situe entre une classe dominante contre le peuple et le peuple contre cette classe dominante. C'est une révolte de la dignité, de la liberté, de la démocratie et du bien-être contre un modèle de développement en échec. Par expérience d'autres pays arriveront à la même situation.

En effet, le succès du phénomène tunisien réside dans son unité. Des révoltes similaires, comme le soulèvement de l'électricité en Irak l'été 2010, n'ont pas réussi à cause des divisions idéologiques au niveau politique principalement encouragées par des puissances étrangères pour détourner les Arabes de leurs véritables intérêts communs. Partout, la jeunesse arabe aspire à vivre dans la dignité, la liberté, la démocratie et le développement. Les conflits idéologiques, comme en Irak, masquent les véritables intérêts du peuple. Ces conflits idéologiques et confessionnels sont utilisés par les classes dirigeantes pour justifier leurs politiques et cacher leurs pratiques réelles. Mais tôt ou tard, la réalité des conflits entre les masses pauvres et les classes enrichies gouvernantes prévaudra.

Bien que tous les gouvernements arabes tremblent, et que les think tanks soient en train de donner des conseils à leurs gouvernements sur la façon d'étouffer les mouvements similaires dans leurs propres sociétés, le peuple arabe a déjà déclaré que la révolte tunisienne représente l'espoir ; il l'a salué comme exemple pour lui. Considérant le modèle commun et l'influence des pays européens les uns sur les autres, il n'est pas étonnant qu'il y ait eu des soulèvements successifs à travers l'Europe en 1848, ou en 1968. De la même façon, que peut-on attendre dans un monde arabe où tous pensent qu'ils appartiennent à la même nation et vivent dans les mêmes conditions ? Comment la Tunisie ne peut elle pas avoir d'influence sur les autres pays arabes, alors que tous ces pays appartiennent à une nation arabe originellement divisée par les forces coloniales en Etats séparés ?

Peut-être les forces adverses du peuple tunisien, de manière à sauvegarder leurs intérêts, vont tenter de contenir le mouvement par un changement de visages, mais la situation continuera à être explosive jusqu'à ce qu'il y ait une réconciliation entre l'intérêt du peuple et l'Etat dans lequel il vit. C'est ce qu'on appelle la démocratie et l'indépendance où le peuple et l'Etat sont maîtres de leur présent et de leur avenir.

Est-ce une nouvelle ère de renouveau pour le monde arabe ? Est-ce que ce soulèvement réussira à apporter un réel changement ? Est-ce que, enfin, les Arabes exerceront la démocratie réelle et la souveraineté ? Est-ce que d'autres régimes, qui partagent la même réalité, anticiperont leur fin et décideront de changer la structure de leurs Etats pacifiquement, ou vont-ils s'unir pour étouffer le phénomène tunisien et le dévier de ses objectifs ? L'avenir nous le dira, mais changer les personnes ne changera pas les racines de la révolte. Le renouvellement arabe a peut être commencé en Tunisie.
posted by Fawzi. Benabdallah mercredi, janvier 26, 2011  
 
0 Comments:
<< Back to top

Nom: Fawzi. Benabdallah
lieu: Clichy la Garenne, 92110, France
Maire adjoint,radical de gauche,militant,comme JeanJaures "L'histoire humaine n'est qu'un effort incessant d'invention, et la perpétuelle évolution est une perpétuelle création.
voir fiche


derniers commentaires
"ZINOCHET"

Dilem en Liberté
le rapport qui accuse
Tahar Ben Jelloun répond au Président Sarkosy
Hors la loi , la polémique des faschos
Fessée or not Fessé
Amende pour une femme portant le niqab au volant d...
Loppsi mesure de Lopette
Xenophobes ,épiphénomène,schizophrénique le débat ...


mesarchives
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juillet 2006
septembre 2006
octobre 2006
novembre 2006
décembre 2006
janvier 2007
février 2007
mars 2007
avril 2007
mai 2007
juin 2007
juillet 2007
septembre 2007
octobre 2007
novembre 2007
décembre 2007
avril 2008
juillet 2008
septembre 2008
octobre 2008
novembre 2008
décembre 2008
janvier 2009
février 2009
mars 2009
avril 2009
mai 2009
juin 2009
juillet 2009
août 2009
septembre 2009
octobre 2009
novembre 2009
décembre 2009
janvier 2010
février 2010
avril 2010
mai 2010
septembre 2010
octobre 2010
décembre 2010
janvier 2011
février 2011
mars 2011
septembre 2011
février 2012


mesliens
prg92
clichy la radicale
prgyonne