CE QUE JE CROIS
"il est plus facile de proclamer l'égalité que de la réaliser"
 
27 juil. 2006

Echec !!!

La conférence sur la situation au Liban,et l’appel au cessez le feu
Est un échec de la communauté internationale.
Devons nous être surpris quand nous constatons la frilosité des Etas-Unis,
A condamner les bombardements sur Beyrouth et sa population pris en otage.
La sécurité d’Israël est légitime mais pour autant,ce conflit va bien au delà de ces enjeux et il est aujourd’hui évident que les causes sont ailleurs et précisément dans un bras de fer entre les Etats-Unis ,son allie Israël d’un coté et de l’autre la Syrie et l’Iran.
La situation préoccupante dans cette région du monde et les conséquences,doivent inciter l’Europe à plus d’initiative et exiger un arrêt des combats ,au démantèlement de l’arsenal du HEZBOLLAH.
Le Liban doit assumer et assurer la sécurité à sa frontière,désarmer les milices,
Instaurer sa légitimité sur tout le territoire.
Beaucoup de nos concitoyens s’agitent, aussi nous devons être vigilants et condamner à la fois les bombes israéliennes mais aussi ceux du Hezbollah qui discrédite l’autorité libanaise et menace son éclatement.
La France de part son histoire avec le Liban doit proposer des solutions au conflit
Et demander au conseil de sécurité,une réunion d’urgence ,pour mettre fin à cette
Situation qui, à court terme embraserai toute la région avec les conséquences que
L’on connaît.
Depuis plusieurs années la politique américaine déstabilise par ses initiatives
incohérente cette partie du monde, en favorisant comme en Irak les religieux chiites,
Ou les tribus sans foi ni loi en Afghanistan et favorise le terreau intégriste
L’Europe et la France en particulier doivent faire entendre une autre voie.


posted by Fawzi. Benabdallah jeudi, juillet 27, 2006  
 
0 Comments:
<< Back to top

21 juil. 2006

L’invasion et l’occupation de l’Irak ont mis en branle des tendances géopolitiques puissantes et imprévisibles au Proche-Orient et au-delà. L’une d’elles est la dynamique de démocratisation et de réforme engagée dans le monde arabe, dont l’administration américaine s’attribue le mérite. Cette revendication tardive s’appuie sur les élections irakiennes et sur les récents événements au Liban. La réalité paraît plus complexe : contradictoire dans ses effets, la politique américaine constitue l’une des trois voies potentielles de réforme, à côté de celles que l’on peut qualifier d’« islamiste » et d’« autochtone progressiste ».

Les fondements théoriques du projet américain sont connus. La guerre en Irak découle du long travail intellectuel et politique du petit groupe des néoconservateurs, à commencer par Norman Podhoretz, Richard Perle, David Frum, Bernard Lewis, Fouad Ajami – plus le favori du président George W. Bush, l’ancien dissident soviétique et homme politique israélien de droite Nathan sharansky. Tous partagent la même vision d’un monde arabe plongé dans une décadence persistante, engendrée par les défauts culturels, psychologiques et religieux des sociétés arabes (ou islamiques). Cette « génétique » expliquerait le déferlement d’une violence terroriste de plus en plus virulente et ferait obstacle à une démocratisation conçue comme seul remède à tous ces maux.

Bref, cette guerre représente, dans la vision des « néocons », le passage d’abstractions – comme le « mal » et la « démocratie » – à un projet concret de conquête, d’occupation et de transformation. Mais elle en révèle aussi les conséquences. Les idéologues de Washington avaient promis une transition rapide vers un Etat irakien indépendant, stable, unifié, laïque – un modèle de démocratisation pour le Proche-Orient. Au lieu de quoi l’intervention a débouché sur une tragédie, qui a coûté la vie à des milliers de soldats et à des dizaines de milliers de civils, détruit des villes entières et réouvert des salles de torture, sans parvenir pour autant à garantir la sécurité des citoyens ni leur approvisionnement en eau, électricité ou gaz : une société en ruine, au bord de la guerre civile, devenue, selon les services de renseignement, une énorme fabrique de terrorisme.


Le Premier ministre israelien a approuvé une nouvelle liste de cibles liées à la milice du Hezbollah accusé de l’enlèvement de deux soldats israéliens, selon la radio israélienne.

Les nouveaux bombardements de l’aviation israélienne contre le Liban ont tué hier quatre civils libanais et blessé 63 autres, portant le bilan des pertes civiles dans ce pays àplus de 200morts et des centaines de blessés depuis le début de l’offensive israélienne mercredi. Israël avait déjà intensifié et étendu hier ses raids au Liban, soumis à un blocus aérien, maritime et terrestre après le tir sans précédent avant-hier soir de roquettes sur Haïfa, à une quarantaine de km de la frontière.

L’offensive israélienne avait été lancée mercredi après une incursion du Hezbollah à la frontière qui s’est soldée par la capture de deux soldats israéliens et la mort de huit autres. Des avions israéliens ont bombardé à deux reprises hier la banlieue sud de Beyrouth, où se trouve le siege du hezbollah.

Vue du Liban, la guerre commence en fait à montrer sérieusement ses limites. Le triomphalisme du Hezbollah accroît d'ailleurs le désespoir de la population qui s'accroche aujourd'hui à la proposition du secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, d'instaurer un cessez-le-feu pour permettre le déploiement d'une force multinationale au Liban Sud. Proposition émise d'ailleurs par le G8 au premier jour de son sommet de Saint-Petersbourg.

Ces bombardements auront-ils alors été inutiles ? En dévoilant l'ampleur de l'armement du Hezbollah, en prouvant la capacité de nuisance de la milice intégriste chiite, ils ont mis le gouvernement libanais au pied du mur : désormais, celui-ci sait qu'il n'a plus le temps de dialoguer avec le Hezbollah pour lui faire entendre « raison ». Il a admis son incapacité à le désarmer par ses propres moyens et a lancé des appels à une aide effective de la communauté internationale, appels appuyés par trois grands pays arabes, l'Arabie Saoudite, l'Egypte et la Jordanie. Le Liban est aujourd'hui mûr pour des négociations.
L'arrivée, même, à Beyrouth du Premier ministre français, Dominique de Villepin - qui montre que la France entend jouer un rôle central dans cette affaire - tout comme la declaration finale du G8 à Saint-Pétersbourg, parviendront-elles à sortir le gouvernement libanais de son impuissance ? C'est là une question majeure, et peut être la seule vraie lueur susceptible de redonner courage à la population meurtrie.

les frappes israeliennes ,loin d'apporter une solution de securité pour sa population,crispera la communauté internationale et les population Arabes,ainsi que les partenaires moderés, comme l'EGYPTE ou la JORDANIE dont les opinions pro palestiniennes accentuerons les pressions

afin que leurs dirigeants prennent positions contre ISRAEL.



posted by Fawzi. Benabdallah vendredi, juillet 21, 2006  
 
0 Comments:
<< Back to top

Nom: Fawzi. Benabdallah
lieu: Clichy la Garenne, 92110, France
Maire adjoint,radical de gauche,militant,comme JeanJaures "L'histoire humaine n'est qu'un effort incessant d'invention, et la perpétuelle évolution est une perpétuelle création.
voir fiche


derniers commentaires
Gérald Dahan a appris par mail, mercredi 22 févr...
Campagne citoyenne à Clichy la Garenne
Aubry accuse Sarkozy
Hulot vert pale
Le monde est du côté de celui qui est debout.
"ZINOCHET"

Dilem en Liberté
le rapport qui accuse
Tahar Ben Jelloun répond au Président Sarkosy


mesarchives
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juillet 2006
septembre 2006
octobre 2006
novembre 2006
décembre 2006
janvier 2007
février 2007
mars 2007
avril 2007
mai 2007
juin 2007
juillet 2007
septembre 2007
octobre 2007
novembre 2007
décembre 2007
avril 2008
juillet 2008
septembre 2008
octobre 2008
novembre 2008
décembre 2008
janvier 2009
février 2009
mars 2009
avril 2009
mai 2009
juin 2009
juillet 2009
août 2009
septembre 2009
octobre 2009
novembre 2009
décembre 2009
janvier 2010
février 2010
avril 2010
mai 2010
septembre 2010
octobre 2010
décembre 2010
janvier 2011
février 2011
mars 2011
septembre 2011
février 2012


mesliens
prg92
clichy la radicale
prgyonne