CE QUE JE CROIS
"il est plus facile de proclamer l'égalité que de la réaliser"
 
26 mai 2007
Honneur et Trahison
Quelle folie s'est emparé de certains représentants de la gauche,
Si Sarkosy, s'emploi à créer la division ,certains s'en accommode, mal leur en prendra.
Bernard Tapie aurait suggéré à Christine Taubira de rencontrer Sarko, ce quelle a décliné
Voilà une femme courageuse , la gauche devrait s'en saisir et mettre en avant ses éléments de Valeur.
Elle en a les capacités et la motivation
posted by Fawzi. Benabdallah samedi, mai 26, 2007  
 
0 Comments:
<< Back to top

24 mai 2007
Bal à Matignon

Le Premier ministre ne manque pas de panache lorsqu'il met, certes trop de risque vue l'état de l'opposition, son bail à Matignon en jeu en assurant que "la logique, quand on est battu, cela veut dire qu'on n'a pas le soutien du peuple, on ne peut pas rester au gouvernement: c'est une règle que je m'appliquerai à moi-même puisque j'ai décidé d'être candidat à l'élection législative". De même il assume pleinement son rôle de fusible au service exclusif du président de la République, ce qui est trop rare pour ne pas être noté en assurant : "la présidentialisation, c'est ce que je souhaitais" avant d"ajouter : "c'est une hypocrisie de penser que le président de la République n'est pas engagé dans la politique intérieure. Ce que je souhaite et ce que souhaite Nicolas Sarkozy, c'est qu'il y ait une unité de commandement, qu'il y ait un patron qui aille défendre ces orientations devant l'opinion publique et qui soutienne le gouvernement, le Premier ministre et les ministres". Enfin François Fillon démontre toute à la fois une certaine idée de France et une réelle volonté d'agir en comparant la France à une F1 qu'il faut "conduire au maximum de ses capacités pour qu'elle soit au premier rang de la compétition internationale, en même temps ménager sa mécanique et ne pas sortir de la route".

Celui que ne cache son amour pour le sport automobile, nous gratifie tout de suite d'une belle sortie de piste en confondant vitesse et précipitation "on n'a vraiment pas le temps de réfléchir, on n'a pas le temps d'attendre, on n'a pas le temps de prendre notre temps, il faut aller vite". Cela nous promet de belles réformes, certainement rapides mais probablement mal ficelées. De même, il n'hésite pas à s'asseoir sur le principe de nom cumul entre fonctions ministérielles et exécutifs locaux, règle de bon sens vu la charge de travail que représente un ministère, pourtant mise en œuvre sous Jacques Chirac.
Tout aussi grave, alors qu'il se présente comme le chef de la majorité présidentielle pour la campagne des législatives, il fait preuve d'un mépris sans borne pour l'opposition en affirmant que François Hollande s'est livré à "un numéro de comique assez drôle mais qui n'a rien à voir avec l'enjeu de cette élection", avant de conclure que le numéro 1 du PS "est pathétique, ce qu'on attend de lui, c'est qu'il nous dise ce que veut la gauche, le PS, quel est le projet politique du Parti socialiste pour les législatives, ce n'est pas les pitreries auxquelles on a assisté qui visent à moquer les institutions de la République et qui n'ont pas beaucoup de sens". Drôle de conception du rapport de forces en politique, d'autant plus qu'à peine cette diatribe finie, il semble faire un pas vers l'opposition : "nous allons proposer à l'opposition, une fois les législatives passées, un vrai statut: de présider une grande commission, sans doute la commission des Finances, de participer aux nominations d'un certain nombre de hauts fonctionnaires".
Une chose est certaine, on ne sait pas sur quel pied danser avec un tel locataire à Matignon…

Ne nous trompons pas, les propos visant à déstabiliser la gauche afin de remporter les élections législatives et de dominer l’assemblée nationale puis la France pendant cinq ans.

Le Parti Radical de Gauche doit s’engager avec nos amis socialistes et républicains afin de constituer un contre pouvoir indispensable pour l’avenir de notre pays, tous le reste n’est que tergiversations et ne ferait que déstabiliser plus encore nos formations et rendre illisible notre message.

posted by Fawzi. Benabdallah jeudi, mai 24, 2007  
 
0 Comments:
<< Back to top

16 mai 2007
nous sommes à gauche

Les déclarations du président du Parti Radical de Gauche, ont surpris plus d’un militant et d’élus.

Le positionnement au centre avec pour conséquence l’éclatement de la gauche radical,

Nicolas Sarkosy ne cherche qu’à affaiblir la gauche et à nuire à François Bayrou pour qui il entretien une véritable haine depuis quelques années.

Notre but est de rassembler la gauche, de construire une véritable alternance à la politique sarkosienne et de construire un front unis et déterminé.

Ne soyons pas complice de cette stratégie de Sarkozy, au demeurant bonapartiste qui consiste à diviser pour mieux régner.

Que des élus se réclament de gauche puissent participer à un gouvernement de droite surprend,

Mais ne nous trompons pas, dans quelques semaines, ces caciques s’en mordront les doigts.

Quant à la gauche, elle doit se rassembler dans un grand mouvement pour à terme former un contre pouvoir efficace et gagner les prochaines échéances.

Non, Jean Michel Baylet, Sarkozy ne cherche qu’à nous museler et laminer la gauche, qu’à nuire au modem et ainsi se retrouver avec tous les pouvoirs, il ne doit pas se servir du Parti Radical de Gauche pour y parvenir.

Nos convictions ne sont pas à vendre, nos combats pour des valeurs d’humanisme ne sont pas compatibles avec les déclarations de Sarkosy sur le communautarisme, sur la remise en cause de la laïcité, sur l'intolérance…..

Nous seront plus fort que dans le rassemblement.

posted by Fawzi. Benabdallah mercredi, mai 16, 2007  
 
1 Comments:
  • At 10:32 PM, Blogger SIL said…

    LE BAL AU CENTRE
    Une analyse radicale sur
    http://republicoin.blogspot.com

    Ah, ben ça, c’était certain que les 18 % obtenus par mon bon Béarnais risquaient fort de provoquer une sacrée bousculade vers le Centre de la piste de danse politique. Comme quoi, l’appétit des autres leur vient toujours dès qu’ils te voient manger.

    C’est ainsi qu’après avoir vu ma candidate flirter avec mon Fanfan entre les deux tours, puis mon DSK rappeler aux esprits gauches que si on s’est pris les pieds dans le tapis, c’est parce que nous n’avons toujours pas appris la « danse du centre », voici que le meneur de troupes de mon courant de pensée politique, courant qui tient plus, avouons-le, de la rigole, mon bon Baylet, se voit lui aussi mener le Bal. Ma parole, c’est « Saturday night fever » à Central park.

    Baylet, le président du Parti Radical de Gauche, nous a ainsi indiqué vendredi dernier que puisque la Royale a dansé un slow avec Bayrou, il n’y a pas de raison qu’il ne pogote pas un coup avec le Borloo, le chef des Radicaux de Droite, histoire de voir si un grand Centre Radical n’est pas pensable. C’est vrai, sur le fond, qu’il a raison, mon Baylet, de rappeler que le « Centre n’a jamais été, historiquement parlant, chrétien-démocrate (l’UDF) mais plutôt Radical, à savoir, républicain, humaniste et laïc ». Il est vrai aussi, que le PS avec ses manœuvres d’entre deux tours, est bien mal placé pour critiquer cette chorégraphie radicale. Assez de « l’hégémonie » du PS, nous dit encore Baylet, hégémonie qui s’apparente au monopole de la connerie. Or nous aussi, les Radicaux, on sait faire.

    Toutefois est-ce bien le moment pour se lancer dans une « Battle », ces danses de combat hip-hop pompées sur la capoeira, où l’on joue les petits coqs sans se toucher la crête ? Pas sûr. Est-ce là, la danse appropriée ? Je ne le pense pas.
    Au lieu d’aller voir si on n’existerait pas mieux du coté de la Droite, ne serait-il pas plus intéressant que les radicaux de Gauche et les sociaux-démocrates s’allient enfin, accrochés à la queue leu leu, afin d’attirer la Gauche vers la rénovation qui s’impose. Bref, ne serait-il pas plus intéressant de recentrer le débat à Gauche plutôt que de le disperser à tous vents.

    En tous cas, comme pourrait le dire Howard Bloom, si le Mème (l’Idée comme entité « vivante ») Centriste se divise, c’est qu’il se reproduit ; c’est donc qu’il progresse... Encore bravo, mon Fanfan !

    SIL radicalement social-démocrate

     
<< Back to top

14 mai 2007
C'est déja demain

Ségolène Royal ne doit pas se retirer du jeu, comme c’est le cas aux Etats-Unis d’Amérique ou comme ce fut le cas de Jospin en 2002, elle doit faire valoir l’incontestable mouvement d’opinion qu’elle a suscité derrière ses idées, dans la jeunesse en particulier. Après tout, Mitterrand comme Chirac ne s’y sont-ils pas repris à plusieurs fois avant de pouvoir pénétrer un jour les grilles de l’Elysée en maître de maison ? Mais ces deux illustres prédécesseurs étaient chefs de leurs partis respectifs : ils ne furent pas détrônés après leurs premiers échecs alors que Ségolène Royal se voit presque condamnée à s’emparer de la tête du parti si elle veut prendre la pôle-position du camp socialiste pour 2012, ainsi que le fit Lionel Jospin dans la foulée des élections de 1995. Son problème n’est alors pas seulement de convaincre son compagnon de premier secrétaire de s’effacer devant elle, mais encore d’éliminer ses rivaux putatifs parmi lesquels le plus coriace est certainement Strauss-Kahn qui peut toujours faire valoir que ce n’est pas lui qui a fait perdre son camp cette fois-ci.

Un immense chantier s'ouvre pour la gauche. Retrouver ses fondamentaux, retrouver la confiance du peuple de France, proposer une alternative crédible aux terribles dégâts que va entrainer la politique voulue par une majorité de français.

La gauche doit réfléchir, elle ne peut échapper à un débat en profondeur. Mais elle devra agir aussi.

Dès demain, s'ouvre la campagne des élections législatives. Nous ne devons pas partir battus mais tout au contraire, en tirant les leçons de ce qui vient de se passer, tout faire pour favoriser l'adhésion aux idées progressistes : l'emploi pour tous et des rémunérations décentes, le logement pour tous, la préservation de l'environnement... On pourrait résumer cela en souhaitant un avenir équitable.

posted by Fawzi. Benabdallah lundi, mai 14, 2007  
 
0 Comments:
<< Back to top

8 mai 2007
Fouquet's club vip
Posted by Picasa

Montant du SMIC = 1254,28 Euros pour 151,67 H. de travail

travailler plus, pour gagner plus, ouais un gros foutage de gueule.
plus un voyage à Malte sur un yatch de 60 metres equipé jacuzzi, 12 chambres....
"je veux donner l'espoir aux français" dixit Sarkosy.
oui à johnny,clavier,macias et nous?





posted by Fawzi. Benabdallah mardi, mai 08, 2007  
 
0 Comments:
<< Back to top

7 mai 2007
Silence, messieurs les dinosaures.
La victoire de Sarkozy, ne doit pas être le début pour les éléphants du PS de vouloir en découdre avec la candidate à la présidence Ségolène Royal.
Cette campagne mené avec détermination, courage malgré les obstacles que l’on connait et
L’abandon de ces éléphants qui ne digéraient pas la défaite des primaires et qui absents de la campagne présidentielle, mauvais joueurs par ailleurs, qui n’ont pas mouillés le maillot, qui aujourd’hui tapent, salissent tous les militants des partis de gauche et leurs engagement.
Non Mr Fabius, Non Mr Strauss-kahn, un peu d’humilité pour vos amis, vos militants, la défaite est amer soit, mais dans celle-ci le rassemblement s’impose.
Soyez humbles, Ségolène Royal a permis que le dialogue reprenne avec le peuple de gauche,
en retrouvant toutes ses valeurs humanistes.
S’il faut accepter le verdict des urnes, je ne peux moi accepter que des dirigeants du premier parti de gauche puissent quelques minutes après la désignation du président, vomir sur le perdant.
Merci Ségolène Royal pour nous avoir compris, pour l’espoir d’une France unie et rassemblé,
Le Parti Radical de Gauche à su mobiliser autour de la candidate et permis que la république fraternelle, chère à Christiane Taubira puisse s’exprimer.
D’autres échéances électorales nous attendent dans quelques semaines, la mobilisation doit
Se poursuivre pour que nos idées ne soient pas oubliées.
posted by Fawzi. Benabdallah lundi, mai 07, 2007  
 
0 Comments:
<< Back to top

3 mai 2007
Une stature de présidente
Ségolène Royal s'est placée mercredi soir en position d'attaque lors du débat d'entre-deux tours de la présidentielle, Nicolas Sarkozy s'appliquant à afficher calme et pondération, posture inhabituelle. Voici le film de ce face-à-face:
20H05: Nicolas Sarkozy arrive au studio de Boulogne. Il est accueilli par Patrick Le Lay et Patrick de Carolis, les PDG de TF1 et France 2, chaînes organisatrices du débat.
20H15: Ségolène Royal arrive à son tour. Elle est accompagnée de Julien Dray, porte-parole du PS, et Jean-Louis Bianco, son codirecteur de campagne.
21H00: Le face-à-face débute à l'heure tapante. Mme Royal se dit "très fière, très heureuse d'être ici". M. Sarkozy se déclare "concentré".
21H10: A Mme Royal qui le somme de prendre sa part de responsabilité du gouvernement sortant, M. Sarkozy répond: "Je suis responsable, j'ai été ministre de l'Intérieur pendant quatre ans". Il revendique une baisse de la délinquance par rapport à la "situation catastrophique" trouvée en 2002.
21h15: M. Sarkozy reproche à sa rivale d'évoquer "tous les sujets en même temps", "de les survoler et de ne pas être assez précise". "Laissez-moi la responsabilité de mes prises de parole, si vous le voulez bien", rétorque-t-elle.
21H30: Vif échange sur la réduction du nombre des fonctionnaires:
- Royal: "Au moment du départ à la retraite, au lieu de recruter des douaniers, je recrute des infirmières".
- Sarkozy: "Non ce n'est pas possible, Madame."
- Royal: "Vous plaisantez? (...) Si vous ne pouvez pas faire, pourquoi voulez-vous accéder aux responsabilités? Eh bien moi, je le pourrai."
21H40: M. Sarkozy vante le chiffrage de son projet par l'institut Rexecode:
- Royal: "Rexecode, on connait la musique, c'est l'organisme du Medef."
22H30: Altercation sur la question de l'énergie nucléaire. Mme Royal demande à son adversaire quelle est la part du nucléaire dans la consommation d'électricité en France. "La moitié", répond-il. "Non, 17% seulement", insiste-t-elle.
- Royal (sur le réacteur nucléaire EPR): "Vous venez de dire une série d'erreurs, ça peut arriver mais il faudra que vous révisiez un peu votre sujet."
- Sarkozy: "Entre les Verts qui ne veulent pas le nucléaire, et les communistes qui veulent le nucléaire, qu'est-ce que vous choisirez si vous êtes élue?"
23H00: Mme Royal accuse vivement M. Sarkozy "d'immoralité politique" pour avoir décrit "la larme à l'oeil" la situation des handicapés, alors que le gouvernement auquel il appartenait a "supprimé" les aides en leur faveur. Le candidat UMP lui reproche de "perdre ses nerfs".
- Royal: "Je ne perds pas mes nerfs, je suis en colère, il y a des colères très saines."
23H10: Mme Royal accuse M. Sarkozy de se "poser en victime" dès lors qu'il est "gêné" dans ses réponses. "Avec vous, ça serait une victime consentante, Madame", lui répond le candidat UMP.
23H38: Fin du débat. Chacun ayant dit ce qu'il pensait de l'autre:
- Sarkozy: "Je respecte son talent, sa compétence."
- Royal: "Je m'abstiendrai de jugement personnalisé."
Malgré le calme apparent de Mr Sarkosy, les signes de nervosité et ses tics trahissaient son envie d’en découdre .malheureusement sa posture inhabituelle, les yeux fixant le sol et très rarement la candidate avait du être suggéré par son staff qui s’inquiétait d’un éventuel dérapage de son candidat.
Mme Royal quant à elle aurait pu débattre toute la nuit, par son dynamisme, sa détermination, elle a incarné à ce moment la fonction d’un chef d’état, décidé à gouverner et à proposer une reforme des institutions, n’hésitant pas à répondre à Mr Sarkosy sur la fonction d’un président qui assume ses fonctions et ses décisions.

Sarko ne prévoit aucune hausse de salaire : il faut lui demander s'il pourrait vivre avec un peu plus de 900 euros par mois !

- Sarko veut que les salariés travaillent plus pour gagner plus : pour reverser le gain dans la TVA sociale ? J'imagine par ailleurs la caissière de supermarché qui va demander des heures sup à son patron... c'est pas gagné.

- Sarko veut un quotat annuel de soins par personne : la mamie démunie et qui a besoin de soins accrus, que fera-t-elle quand elle aura à choisir entre la radio du col du fémur et l'électrocardiogramme ?

- Sarko fait peur, oui et alors ? Il n'y a pas de fumée sans feu et ce n'est pas pour rien que la Ligue des Droits de l'homme s'inquiète et appelle à voter Ségolène Royal.

- Sarko et la hausse du cout de la vie / la dette : non seulement le gouvernement UMP a explosé la dette de la France de +8 points mais il n'a rien fait par ailleurs pour contrôler la hausse du cout de la vie lors du passage à l'euro.

- Il faut lui marteler comme Mitterrand l'a fait en son temps que Sarko est l'homme du passif !!! Et ce qu'il n'a pas fait hier, il ne le fera pas demain !

Voilà quelques idées force mais je pourrais vous en citer plein d'autres !
On a de quoi le mettre à genoux.

En voici un extrait


VIDEO_00024
envoyé par faben
posted by Fawzi. Benabdallah jeudi, mai 03, 2007  
 
0 Comments:
<< Back to top

Nom: Fawzi. Benabdallah
lieu: Clichy la Garenne, 92110, France
Maire adjoint,radical de gauche,militant,comme JeanJaures "L'histoire humaine n'est qu'un effort incessant d'invention, et la perpétuelle évolution est une perpétuelle création.
voir fiche


derniers commentaires
Gérald Dahan a appris par mail, mercredi 22 févr...
Campagne citoyenne à Clichy la Garenne
Aubry accuse Sarkozy
Hulot vert pale
Le monde est du côté de celui qui est debout.
"ZINOCHET"

Dilem en Liberté
le rapport qui accuse
Tahar Ben Jelloun répond au Président Sarkosy


mesarchives
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juillet 2006
septembre 2006
octobre 2006
novembre 2006
décembre 2006
janvier 2007
février 2007
mars 2007
avril 2007
mai 2007
juin 2007
juillet 2007
septembre 2007
octobre 2007
novembre 2007
décembre 2007
avril 2008
juillet 2008
septembre 2008
octobre 2008
novembre 2008
décembre 2008
janvier 2009
février 2009
mars 2009
avril 2009
mai 2009
juin 2009
juillet 2009
août 2009
septembre 2009
octobre 2009
novembre 2009
décembre 2009
janvier 2010
février 2010
avril 2010
mai 2010
septembre 2010
octobre 2010
décembre 2010
janvier 2011
février 2011
mars 2011
septembre 2011
février 2012


mesliens
prg92
clichy la radicale
prgyonne