CE QUE JE CROIS
"il est plus facile de proclamer l'égalité que de la réaliser"
 
30 mars 2007
du Sarkosy, en voilà!!!!

Nicolas Sarkozy ne cesse de clamer que son action au ministère de l'Intérieur n'a provoqué aucune bavure majeure, considérant que la mort des deux adolescents, à Clichy sous Bois, alors qu'ils étaient pourchassés par la police, est de l'ordre du fait-divers. Les "Dernières Nouvelles d'Alsace" du 16 mars 2007 relatent l'exécution d'une personne que le ministère de l'Intérieur a livré à ses bourreaux. Une tragédie qui préfigure ce que serait demain le quotidien d'un ministère de l'Immigration et de l'Identité Nationale.

La victime de cete bavure s'appelle Elanchelvan Rajendram, et il était arrivé en France en 2002, fuyant les persécutions dont il était victime au Sri Lanka. Elanchelvan Rajendram n'a pas bénéficié de la même chance que d'autres membres de sa famille déjà réfugiés à Strasbourg. Débouté du droit d'asile en 2003, il a vécu la vie d'un clandestin pendant près de deux années, protégé par la solidarité des associations. La police a fini par l'arrêter, et il a été expulsé vers le Sri Lanka en août 2005.

Simone Fluhr, une militante du Collectif d'Accueil pour les solliciteurs d'Asile de Strasbourg (CASAS), était à ses côtés pour tenter d'obtenir une issue positive à ses démarches successives. Le combat en avait fait des amis. Elle l'avait regardé partir la mort dans l'âme, ainsi qu'elle le rappelle au journaliste des Dernière Nouvelles d'Alsace: "Nous voyons passer beaucoup de Sri Lankais d'origine tamoule. Nous savons ce qu'ils endurent. L'oncle d'Elanchelvan installé à Hautepierre a été torturé en détention. Le certificat médical qui décrit les séquelles fait trois pages".

Alors qu'elle n'avait plus de nouvelles de son ami, Simone a pourtant eu la surprise de recevoir une carte de voeux d'Elanchelvan, en janvier 2007 décorée de petits coeurs et de roses multicolores. Une joie de courte durée. Simone a appris la mort de'Elanchelvan la semaine dernière. Selon ce qu'elle a pu apprendre, le jeune homme est tombé, le 28 février à l'aube, le corps criblé de six balles. Il a été exécuté par les militaires de l'armée sri-lankaise alors qu'il sortait des toilettes installées dans la cour de sa maison. Elanchelvan était vêtu d'une simple étoffe et désarmé. Il a a expiré dans les bras de sa femme, sous le regard de ses assassins.

Personne ne pouvait ignorer qu'il serait en danger au Sri Lanka. Dès qu'il a eu l'information David Balathas, un des amis d'Elanchelvan réfugiés à Strasbourg, a contacté Simone pour la mettre au courant. Dans son magasin de retouches du quartier des Halles, il a du mal à retenir ses larmes. Il fixe une photo de son ami disparu posée sur la table. "Il avait déjà perdu deux frères. Et l'un d'eux était membre des Tigres-tamouls, précise-t-il. Je ne comprends pas pourquoi l'Ofpra ne l'a pas cru". Brisée par cette nouvelle, la famille vient d'envoyer, avec l'aide du Casas, un faire part de décès aux organismes officiels qui ont "traité" le "dossier" d'Elanchelvan l'Ofpra, la Commission de recours des réfugiés, la préfecture du Bas-Rhin, la Police aux frontières, etc.

Les militants dont clairs sur leur démarche: "Il ne s'agit pas de les culpabiliser. Mais de rappeler que, dans le cas de personnes victimes de persécutions, l'expulsion peut être synonyme de mort". Elanchelvan venait de fêter ses 30 ans. Il laisse derrière lui son épouse et une petite fille âgée de trois mois ainsi que des parents anéantis par la perte de leur troisième et dernier fils.

Une mort qui souligne l'inhumanité des procédures actuelles et qui nous alerte sur l'aggravation que représenterait l'instauration d'un Ministère de l'Immigration et de l'Identité Nationale.


propos repris sur amnistia.net






posted by Fawzi. Benabdallah vendredi, mars 30, 2007  
 
1 Comments:
  • At 6:03 PM, Anonymous aumont said…

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

     
<< Back to top

Sont -ils devenus amnésiques ???

Un sentiment d’écœurement à l’idée qu’un certains nombres de nos élus se réclamant par ailleurs républicains et progressistes aient pu apporter leur parrainage à celui qui les méprise.

J’espère que vos électeurs sauront au moment des élections vous rappeler :

plus jamais ça !!!

Ps : pas la peine de me faire le coup de la démocratie, il y a 60 ans la démocratie a failli disparaître à cause de notre silence.

Présidentielles : maires ayant parrainé Jean-Marie Le Pen


Roger OBLEZ, maire d'ANNEUX (59) - Bernard HERPIN, membre du congrès de la Nouvelle-Calédonie (988) - Alain BOIGET, maire de POINSON-LES-GRANCEY (52) - Eric PETIAU, maire de LA NEUVILLE-LES-DORENGT (02) - Claude DERESNES, conseiller régional (59) - Marie-Estelle PREJEAN, conseiller régional (93) - Gérard HENRY, maire de GANCOURT-SAINT-ETIENNE (76) - Dominique THOUVENOT, maire de FERRIERES (54) - Michel GUINIOT, conseiller régional (60) - Guy VOISINE, maire de SAVIGNY-SOUS-MALAIN (21) - Pierre HECQUET DE BEAUFORT, maire délégué de la commune associée de HOCQUINCOURT (80) - Philippe CONNANT, maire de NEUFFONTAINES (58) - Patrice THIEBAUD, maire de VULMONT (57) - Jean-Claude FONDACCI DE PAOLI, maire de RAPALE (2B) - Roger BONNEMAINS, maire de SIOUVILLE-HAGUE (50) - Frédéric CABROLIER, conseiller régional (81) - Véronique JAMET, conseiller régional (45) - Marine LE PEN, représentant au Parlement européen de nationalité française et élu en France (99) - Laurent KESENNE, maire de PROSNES (51) - Georges FAUVEL, maire de HERMANVILLE (76) - Annick ERNOUX, maire de LA LANDE-SUR-EURE (61) - Jean-Pierre LELARGE, maire de LOUVERGNY (08) - Geneviève THIRY, conseiller régional (54) - Jacques HEC, maire de GENETS (50) - Gérard SCHWAB, maire de MONTAGNY-LES-SEURRE (21) - Juliette CHEVALLIER, maire de ROTTIER (26) - Monique DELEVALLET, conseiller régional (62) - Eliane COOLZAET, conseiller régional (59) - Thierry GOURLOT, conseiller régional (57) - Elisabeth TOUZOT, conseiller régional (50) - Michel GROSSETETE, maire de SAINT-ANTHOT (21) - Roland COULOMBS, maire de MONTHIERS (02) - Michel SILLY, maire de CHATEAU-BREHAIN (57) - Michel BAUDIN, maire de JUVIGNY-EN-PERTHOIS (55) - Jackie BLANC, conseiller régional (13) - Bernard VERRAT, maire de SAINT-GEORGES-D'OLERON (17) - Michel HINNIGER, maire de LE NOYER (73) - Guy-Raoul D'HARAMBURE, maire de FRANCHEVILLE (61) - Laurent GIRARD, maire de SAINT-EPVRE (57) - Dominique MAITROT, maire de SILVAROUVRES (52) - Robert BILLORE, maire de LIHONS (80) - Gilbert RAMAGET, maire de MARDOR (52) - Germaine BURGAZ, conseiller régional (38) - André BERMOND, maire de LEMPAUT (81) - Pierre CHAYLA, maire de SAINT-JUERY (48) - Max BAEZA, conseiller régional (06) - Serge ROULLE, maire de LEMUY (39) - Michel LEPOIVRE, maire de SAINT-AUBIN-DE-COURTERAIE (61) - Pierre BOULANGER, maire de MENARMONT (88) - Christine WATREMEZ, maire de CRUPILLY (02) - Pierre LHUILLIER, maire de MONTMORENCY-BEAUFORT (10) - Michel BOUTIN, maire de LIGNY-SAINT-FLOCHEL (62) - Bernard POSTAIRE, maire de VILLIERS-ADAM (95) - Jean-Marie BRUEY, maire de GURGY-LE-CHATEAU (21) - Pascal LEMMENS, maire de SAINT-PIERRE-LES-BITRY (60) - Gérard JANUS, maire de FORT-LOUIS (67) - Gabriel COLLIGNON, maire délégué de la commune associée de GUIRLANGE (57) - Patrick BINDER, conseiller régional (68) - Hubert ROTH, maire de GRATREUIL (51) - Laurent LONGIS, maire de VILLERS-MARMERY (51) - Bernard TOUCHAGUES, conseiller régional (27) - Luc BREUIL, maire de RIBEAUCOURT (55) - Régis SUARD, maire de MONTRABOT (50) - Josiane GENEVIER, maire de BEAUMONT-MONTEUX (26) - Charles PERROT, conseiller régional (42) - Marie-Paule DARCHICOURT, conseiller régional (62) - France JAMET, conseiller régional (34) - Jérôme VADECARD, maire de MESNIL-FOLLEMPRISE (76) - Jean-Louis BOUGUEREAU, conseiller régional (83) - Gérard ADAM, maire de LAPAN (18) - Michèle DUTOYA, conseiller régional (83) - Jean DECHAMBRE, maire de PONT-SUR-VANNE (89) - Bernard VILA, maire de MUSSY-LA-FOSSE (21) - Jacques NOUVELLON, maire de SEMERVILLE (41) - Daniel FRESNAIS, maire de CLEREY-LA-COTE (88) - Michel LEGENDRE, maire de MONCEAUX-AU-PERCHE (61) - Michel LAURIOT, maire de SAINT-MARTIN-EN-BRESSE (71) - Gérard BERGER, maire de FRANEY (25) - Yves DE KERVEGUEN, maire de VIGNY (95) - Roland LEGRAND, maire de SAVIGNY-LE-VIEUX (50) - Roger KARST, maire d'OBENHEIM (67) - Benoît DE VALOUS, maire de PUITS (21) - Guy MACARY, conseiller régional (84) - Chantal LALLEMAND, maire de MASSINGY-LES-VITTEAUX (21) - Miguel DE PEYRECAVE, conseiller régional (41) - Alain BEAUFOUR, maire de GARNAY (28) - Jean ABORD-HUGON, maire d'AISEY-SUR-SEINE (21) - Bernard SCHUTZ, maire de MALANS (70) - Marie-Claude AUCOUTURIER, conseiller régional (13) - Louis ALIOT, conseiller régional (31) - Philippe LOISEAU, conseiller régional (28) - Jean-René BRUN, maire de SAINT-ARROMAN (32) - Gilles MENANTEAU, maire de JAULNAY (37) - Michelle BEAL, conseiller régional (59) - Fernand LE RACHINEL, représentant au Parlement européen de nationalité française et élu en France (99) - Robert FROUIN, maire de KOUMAC (988) - Pierre LAHALLE, maire de POUDIS (81) - Jean-Paul ILTIS, maire de WASSERBOURG (68) - Jean LEFEVRE, maire de BONNEUIL-LES-EAUX (60) - Michel THIEBAUT, maire d'EVOSGES (01) - André BRY, maire de WALY (55) - Roger KOCHER, maire de COURTAVON (68) - Jean-Marie DESDIONS, maire de THOU (18) - Yves ROBERT, conseiller régional (76) - Marie-Thérèse CHAUSSADE, maire de MANAURIE (24) - Xavier DUYCK, maire délégué de la commune associée de GUEMICOURT (80) - Mireille DE BADEREAU, conseiller régional (33) - Elisabeth GRANDPIERRE, maire de ROCHE (42) - Michel PERRIN, conseiller régional (52) - Michel LOYER, maire de VEUILLY-LA-POTERIE (02) - Michele BRACCIANO, conseiller régional (42) - Michel HUBAULT, conseiller régional (36) - Alain BUSCA, maire délégué de la commune associée d'AIME (73) - Martine LEHIDEUX, conseiller régional (75) - Dominique SLABOLEPSZY, conseiller régional (59) - André BAROT, maire de LA CRIQUE (76) - Pierre VILTART, maire de LE PLESSIER-ROZAINVILLERS (80) - Christian DE LANGHE, maire de SAINT-MARTIN-LA-CAMPAGNE (27) - Thibaut DE LA TOCNAYE, conseiller régional (84) - Philippe SANDER, maire de MAREIL-MARLY (78) - Bruno SUBTIL, conseiller régional (10) - Pierre PERSIGNAT, maire de CROCQ (23) - André PERIER, maire de CAMPROND (50) - Jean-Louis GALLAND, maire de MAREY (88) - Christian ALEXANDRE, maire de HERONCHELLES (76) - Bianca ROSSI, épouse HENIN, membre du congrès de la Nouvelle-Calédonie (988) - Jean-Claude MASSOT, maire de HUILLY-SUR-SEILLE (71) - André DUCROCQ, maire de BEZINGHEM (62) - Jean-Pierre BARBIER, conseiller régional (69) - Philippe SERVEAU, maire de SAINT-DIDIER (58) - Gérard DEFEBVIN, maire de VERCHIN (62) - Christian GILLOUIN, maire d'AUREL (26) - Achille FOUBERT, maire de LA CHAPELLE-HARENG (27) - André CHAIN-MILLET, maire de MERY-SUR-CHER (18) - Albert ROSSET, conseiller régional (07) - Pierre LEVIER, maire de ROLLOT (80) - Jean CHEVREY, maire de LES BORDES (71) - Alain DUFOURG, maire d'ARCHON (02) - Eric QUENARDEL, maire de BEAULIEU (61) - Jean FRANCHISTEGUY, maire d'AINCILLE (64) - Chantal LACOUR, maire de GY-EN-SOLOGNE (41) - Joël CHEVAL, conseiller régional (26) - Dominique FOURNY, maire de SERAINCOURT (08) - Jean LEMAIRE, maire de COUDRECEAU (28) - Roger MILLOT, maire de LES MAGNY (70) - Michel ABRAHAM, maire de THEMERICOURT (95) - Henri-Jacques CALVET, maire de SENAUX (81) - Pierre JABOULET VERCHERRE, conseiller régional (21) - James PUY, maire de CUSSY-LE-CHATEL (21) - André CAER, maire de NEUVILLE-SUR-MARGIVAL (02) - Francis MAQUAIRE, maire de BOUBERS-LES-HESMOND (62) - Hugues PETIT, conseiller régional (38) - Chantal ODILE, conseiller régional (88) - Christian COTELLE, conseiller régional (67) - Marcel BODEY, maire de SAINT-ANTONIN-DE-SOMMAIRE (27) - Alain GREVY, conseiller général de SALLANCHES (74) - Hervé HUE, maire de SAINT-PALAIS-SUR-MER (17) - Jean DELACROIX, maire d'IVORS (60) - Sylvie GODDYN, conseiller régional (59) - Pierre FAUVEL, maire de SAINT-COME-DU-MONT (50) - Georges SERVANTON, maire de CHATILLON-SUR-LISON (25) - Paul BAUMANN, maire de POISEUL-LES-SAULX (21) - Dominique ANDREANI, maire de CATERI (2B) - Albert POULET, maire de TENDU (36) - Annie BOIZOT, président de la communauté de communes de SAULIEU (21) - Marie-Madeleine HEITZ, conseiller régional (67) - Lucien RICHARD, maire de MAGNY (68) - Robert LAGRUE, maire de SIVRY (54) - Jean-Noël MENUDIER, maire de LA MOTTE-SAINT-MARTIN (38) - Michel AUBRIOT, maire de LAFRIMBOLLE (57) - Pierre MANSARD, maire de XAMMES (54) - Roland COLLINET, maire de BREUILH (24) - Marie-Christine DE PENFENTENYO, conseiller régional (69) - Jean-Paul CHASTAN, maire d'EYROLES (26) - Jacques DAUTREME, conseiller régional (28) - Raymond PETRI-GUASCO, membre élu de l'Assemblée des Français de l'étranger (98) - René LASTERNAS, maire de SAINT-MESMIN (24) - Dominique JULLIENNE, maire de LE PRE-D'AUGE (14) - Edouard FERRAND, conseiller régional (89) - Joseph GUGLIELMI, maire de FELCE (2B) - Xavier CODDERENS, conseiller régional (67) - Nathalie PIGEOT, conseiller régional (57) - Charles HURTEBISE, maire de FOSSEMANANT (80) - Robert MORIO, conseiller régional (11) - Jean-Lin LACAPELLE, conseiller régional (45) - Jacques HENRIOT, conseiller régional (64) - Elisabeth CLOBOURSE, maire de COUPRU (02) - Jean-Paul PELTIER, maire de BARONVILLE (57) - Eric SAMYN, conseiller régional (08) - Henry COCHIN, maire de BEAUVOIR (77) - Jean-Marie KLYSNIN, maire de BENESTROFF (57) - Michel VERGER, maire de LE BREVEDENT (14) - Christian BRESSOULALY, maire d'IVRY-EN-MONTAGNE (21) - Michelle ANTONIOTTI, maire de VALLICA (2B) - Evelyne RUTY, conseiller régional (30) - Pierre NAU, maire de BLANZEE (55) - Jacques VANOYE, maire de HERBECOURT (80) - Guy TAURIAC, maire de LIZAC (82) - Lydie CROIZIER, conseiller régional (33) - Bruno HAEBIG, conseiller régional (68) - Jean-Baptiste NESA, maire de CRISTINACCE (2A) - Pierre BOUCHET, maire de LE CHAFFAL (26) - Jean-Pierre POULLEAU, maire de VILLEGAUDIN (71) - Jean-Louis LEBRUN, maire d'ERVILLERS (62) - Didier LEBLOND, maire d'AMBLEVILLE (95) - Jean-Louis PETIT, maire de LA MOTTE-TERNANT (21) - Sylvie COLLET, conseiller régional (76) - Ivan CHIAVERINI, maire de MELA (2A) - Robert ANTIGNAC, maire délégué de la commune associée de TOURNIAC (15) - Philippe BERNARD, conseiller régional (59) - Serge LAROZE, conseiller régional (31) - Claude BILLON, maire de POLISY (10) - Paul-François SALICETI, maire de LANO (2B) - André NOGAS, maire de NEUFCHATEL-SUR-AISNE (02) - Benjamin PHILIP, maire de FORCALQUEIRET (83) - Myriam BAECKEROOT, conseiller régional (78) - Marion AUFFRAY, conseiller régional (62) - Guy D'ALANCON, maire de MONTBRUN-DES-CORBIERES (11) - Pierre DEBOUT, maire de NEPVANT (55) - Philippe THOMAS, maire de VAUX-EN-VERMANDOIS (02) - René LOIZE, maire de LEVAINVILLE (28) - Jean-Jacques OBERLIN, maire de SONDERNACH (68) - Hervé LAHOTTE, maire de SENUC (08) - Stéphane DURBEC, conseiller régional (13) - Huguette FATNA, conseiller régional (91) - Jean D'OGNY, conseiller régional (18) - Jean-Jacques BERLIOUX, maire de VILLARD-NOTRE-DAME (38) - Paul MEGE, maire de VERCHENY (26) - Nathalie FAUVERGUE, conseiller régional (02) - Jean GIRARDIN, maire de BURLIONCOURT (57) - Michel MAIRET, maire de TURCEY (21) - Jean DERAMECOURT, maire d'EPECAMPS (80) - Jacques VASSIEUX, conseiller régional (73) - Jean-Marie GILLET, maire de WAVRILLE (55) - Yves BOUSSARD, maire de LUXEMONT-ET-VILLOTTE (51) - René COUZINET, maire d'ARROUEDE (32) - Marie-Christine BOUTONNET, conseiller régional (31) - Alain GUYOT, maire de BARJON (21) - Dominique MARTIN, conseiller régional (74) - Jean-Pol OURY, maire de TREMBLOIS-LES-CARIGNAN (08) - Jean-Michel ROMAIN, maire de LE PIN (14) - Georges CARIOU, maire d'EPAGNY (02) - Eric SPANNAGEL, maire d'ANCERVILLE (57) - Bruno BILDE, conseiller régional (55) - Jean-Pol PINTEAUX, maire d'ANTHENY (08) - Jean-Romée CHARBONNEAU, conseiller régional (17) - Jacques VILLET, maire de DARGIES (60) - Guy GEORGE, membre du congrès de la Nouvelle-Calédonie (988) - Daniel BRETON, maire de SAINT-REMY-LA-CALONNE (55) - Hélène ZOUROUDIS, conseiller régional (30) - Pierre CAUSSETTE, maire de TREBONS-DE-LUCHON (31) - Marcel SPILMANN, maire de SAINT-LYE (10) - Ronald PERDOMO, conseiller régional (13) - Laurent DEBONO, maire de GRAYSSAS (47) - Jean-Marc DENIER, conseiller régional (50) - Mickaël CHAMPET, maire de FAY-LE-CLOS (26) - Jean-Michel DUBOIS, conseiller régional (95) - Guy LANGUILLAT, maire de VILLENEUVE-LA-GUYARD (89) - Marie-Josée CHABRAND, épouse GOMEZ, membre du congrès de la Nouvelle-Calédonie (988) - Etienne COLONNA, maire d'AMBIEGNA (2A) - Christian LEGRAND, maire de VEULETTES-SUR-MER (76) - Alain JAMET, conseiller régional (66) - Alain CHEVALIER, maire de MANTEYER (05) - Denis KRYZS, maire de BROUVILLE (54) - Michel ROMAIN, maire de BAUDRECOURT (57) - Gérard BEAURIEUX, maire de LHUITRE (10) - Danielle LE GAC, conseiller régional (83) - Guy MOREAU, maire de ROUVRES-EN-MULTIEN (60) - Philippe RIEY, conseiller régional (82) - Charlie COCHARD, maire de MONTABOT (50) - Maurice BATAIL, conseiller régional (39) - Louis GUINATIER, maire de MONTOLDRE (03) - Yves CHANE, maire d'AUTIGNY-LE-GRAND (52) - Gérard SAUTEL, maire de VISAN (84) - Olivier WYSSA, conseiller régional (01) - Eric AUDEBERT, conseiller régional (86) - Claude CORTIADE, maire de MONTEGUT-BOURJAC (31) - Gilles GUINCHARD, maire délégué de la commune associée d'ALAISE (25) - Colette DE BAUDUS, maire de MILLEMONT (78) - Charles ROUAULT, maire de CUY-SAINT-FIACRE (76) - Marcel GROGNU, conseiller régional (70) - Jean-Marie SAVATON, maire de BRAYE-SOUS-FAYE (37) - Roger BOURQUENEY, maire de SOURANS (25) - Michel BELCOURT, maire de PADOUX (88) - Bernard CHAUVET, maire de RACHECOURT-SUZEMONT (52) - Guy BECQUET DE MEGILLE, maire de ROUCOURT (59) - Rémi BASTIEN, maire de CHAUMONT-DEVANT-DAMVILLERS (55) - Marie-Hyacinthe PAOLI, maire de SAN-DAMIANO (2B) - Jean-Pierre AGOUTIN, maire de CRAONNELLE (02) - Jocelyne MONNERET-LUQUET, maire de NANCUISE (39) - Vincent CHARLEMAGNE, maire de JOURNY (62) - Maryse URBAIN, maire de PAROY-SUR-SAULX (52) - Jean-Luc MANOURY, conseiller régional (54) - Cyrille BELIN, maire de LANARCE (07) - Benoît CHATEL, maire de LONGUEVILLE (14) - Pascal ERRE, conseiller régional (51) - Gérard GAUTIER, maire de CERS (34) - René CHAVIGNON, maire de DROITURIER (03) - Armelle GANTIER, conseiller régional (37) - Georges DELANDRE, maire de WOEL (55) - Christian ROCHE, conseiller régional (33) - Alain DE SCORRAILLE, maire de BLANQUEFORT (32) - Georges GUYARD, maire de CHEVRAINVILLIERS (77) - Lydia SCHENARDI, représentant au Parlement européen de nationalité française et élu en France (99) - Martine VIALA, conseiller régional (10) - Annie FOUET, conseiller régional (60) - Hubert CARTIER, maire délégué de la commune associée de DAMPIERRE-SUR-LOIRE (49) - Jules-Gilbert ENGEL, maire d'AUVET-ET-LA-CHAPELOTTE (70) - Pascal DESANLIS, maire de MAIZIERES (52) - Marcel RIFF, maire de CHAMPLITTE (70) - Jean-Guy NOHA, maire de CUIRY-LES-CHAUDARDES (02) - Jean-Claude MARTINEZ, représentant au Parlement européen de nationalité française et élu en France (99) - Michel DELAVERGNE, maire de SAINT-VINCENT-SUR-GRAON (85) - Serge LAURENCE, maire de MENSKIRCH (57) - Christian LAUNAY, conseiller régional (71) - Marcel GRUNWALD, maire de HEMING (57) - Maurice GRIMAL, maire de QUERQUEVILLE (50) - Bernard PERSON, maire de SAINT-UTIN (51) - Pierre MARIOTTI, membre d'une assemblée de province de la Nouvelle-Calédonie sud (988) - Thomas JOLY, conseiller régional (60) - Claude LAURENT, maire de MONTCOURT (70) - Pierre DESCAVES, conseiller régional (80) - Jean-Claude HRMO, maire de VERNEUIL-EN-HALATTE (60) - Michel FEUILLET, maire de COURMENIL (61) - Jean-François TOUZE, conseiller régional (77) - Vincent MULLER, maire de PETIT-TENQUIN (57) - Maurice DUPONT, maire de SEMILLAC (17) - Dominique MULLER, maire délégué de la commune associée de BROUTHIERES (52) - Guy SIMON, maire de SAINT-SIMEON (77) - Patrick MAURY, maire de VOUTHON-BAS (55) - Raynald HACQUARD, maire de BOURBEVELLE (70) - Nathalie TOMASI, conseiller régional (67) - Jean-Jacques GUILBERT, maire de CRECY-AU-MONT (02) - Catherine CHÂTELAIN, conseiller régional (80) - Gilles ARNAUD, conseiller régional (76) - Bernard HOERLE, maire de CRASTATT (67) - Antoine PEYRET LACOMBE, conseiller régional (24) - Maurice FAUROBERT, conseiller régional (38) - Michel LAPALU, maire de SAINT-ETIENNE-LA-VARENNE (69) - Bernard TAILLIEU, maire d'ECOS (27) - Lucien HICKEL, maire de GERY (55) - Michèle ZIMMER, maire de BELLAFFAIRE (04) - Jean RUSSO, maire de L'EGUILLE (17) - Henri ANTOINE, maire de SAULXEROTTE (54) - Gabriel GILBERT, maire délégué de la commune associée de BOUCEY (50) - Gilles PIERROT, maire de GEMONVAL (25) - Roger WALSTER, maire de PETITE-ROSSELLE (57) - Gérard MARCHAND, maire de BRACHAY (52) - Jules LUCCIONI, conseiller régional (06) - Jean-Pierre DUPETIT, maire de LITZ (60) - Gérard BRUCHET, maire d'EBATY (21) - François DUBOUT, conseiller régional (62) - Gilles EDIME, maire de GONCOURT (52) - Marcel MUSELET, maire de SAINT-DENOEUX (62) - Annie ROBERT, conseiller régional (21) - Roland DEBELLEMANIERE, maire délégué de la commune associée de FRETTES (70) - Anne-Marie JEANMOUGIN, conseiller régional (70) - Eric IORIO, conseiller régional (62) - Alain LEROY, conseiller régional (16) - Gérard FABRE, maire de MERIAL (11) - Sophie MONTEL, conseiller régional (25) - André VALENTIN, maire de LA NOE-POULAIN (27) - Christel BOUCHET, conseiller régional (12) - Claude PICQUE, maire délégué de la commune associée de MONTPINÇON (14) - Eric PINEL, conseiller régional (14) - Joëlle MELIN, conseiller régional (13) - Jean-Pierre DONDAINE, maire de SENNEVOY-LE-BAS (89) - Gilbert COUTARD, maire de MESANGUEVILLE (76) - Noël FENOUILLOT, maire de BOUSSERAUCOURT (70) - Daniel COUREUIL, maire délégué de la commune associée de MOIDREY (50) - Jacques TOURNAIRE, maire de LIVILLIERS (95) - Marie-Christine ARNAUTU, conseiller régional (77) - Bernard PINET, conseiller régional (26) - Jacques BOCQUET, maire de TRICOT (60) - Jean-Paul PHILIP, maire de NOAILLY (42) - Jean-Claude DEMUNCK, maire de GENERAC (30) - Michel AUMONT, maire de SAINT-SAUVEUR-LA-POMMERAYE (50) - Bernard BOBIN, maire de TOUCHAY (18) - Bernard VIRON, maire de BOIS-HERPIN (91) - Catherine SALAGNAC, conseiller régional (76) - Florence CHARLOPIN, conseiller régional (81) - Paul GRANEREAU, maire de ROQUEBRUNE (33) - Emmanuel ROMAN, conseiller régional (69) - Roland TERREE, maire de PLACY-MONTAIGU (50) - François FERRIER, conseiller régional (88) - Carl LANG, représentant au Parlement européen de nationalité française et élu en France (99) - René CURAN, conseiller régional (68) - Aimé MARTIN, maire de THOREY-SOUS-CHARNY (21) - Christian BAECKEROOT, conseiller régional (59) - Valérie DUPONT, conseiller régional (14) - Jacques COLOMBIER, conseiller régional (33) - André CHAUNION, maire de HOTOT-EN-AUGE (14) - Hervé PASCAULT, maire de FRESNES (89) - Gilbert BERAUD, membre élu de l'Assemblée des Français de l'étranger (98) - Michel RICHARD, maire de LA BASSE-VAIVRE (70) - Jean-Claude CHATELAIN, maire de BEAUCOURT-SUR-L'ANCRE (80) - Marcel ALONSO, maire de BELLEFOND (33) - Jean-Pierre GRAZIANI, maire de PRATO-DI-GIOVELLINA (2B) - Gérard FRICOT, maire de CHEVANNES (21) - Michel VERRIELE, maire de DORMELLES (77) - Francis FEDENSIEU, maire de LABEYRIE (64) - Corinne PASQUIER, maire de VILLETHIERRY (89) - Jean DECOMBARD, maire de LE FETE (21) - Franck BRIFFAUT, conseiller régional (02) - Maurice MENESPLIER, maire de MONVIEL (47) - François RABEC, maire de TORTISAMBERT (14) - Catherine BOURSON, conseiller régional (51) - Jean VERDON, conseiller régional (37) - Guy JULO, maire de POULAINES (36) - Jacques GUÉRIN, maire de RIEUX (51) - Jean-Luc DUTRONCY, maire de LES GUERREAUX (71) - Antoine DE NOAILLES-POIX, maire de MOUCHY-LE-CHATEL (60) - Louis DEVULDER, maire de SAINT-MARTIN-D'HARDINGHEM (62) - Michel TAVAN, conseiller général de VALENCE-3 (26) - Roland BUTLINGAIRE, maire de BREHAIN (57) - Serge REDER, maire de RODILHAN (30) - Jacky LUCAS, maire de REVERCOURT (28) - Suzie Yvonne DAYE, épouse VIGOUROUX, membre du congrès de la Nouvelle-Calédonie (988) - Anne-Marie DE PONTON D'AMECOURT, maire de NONANT-LE-PIN (61) - Françoise GROLET, conseiller régional (57) - Vincent MICHELETTI, maire de CASALABRIVA (2A) - Jean-Claude DE ROYERE, maire de MOUZENS (24) - Serge GUERLET, maire de RIENCOURT-LES-BAPAUME (62) - Denis CHENEAU, maire d'AUTHEUIL (28) - Jean-Pierre REVEAU, conseiller régional (13) - Marie-Rose PRAT, conseiller régional (06) - Sonia ARROUAS, conseiller régional (06) - Guy FONTAINE, maire de BLICOURT (60) - Pascal GENTY, maire délégué de la commune associée de TAILLY (08) - Philippe AUBRUN-SASSIER, maire de LACS (36) - André DANET, conseiller général de ROUEN-3 (76) - Monique CHAPEL, conseiller régional (60) - Jean-Marie SIMON, conseiller régional (47) - Roger HOLEINDRE, conseiller régional (93) - René PEYRON, maire de LE JARDIN (19) - Yves DUVAL, maire de BLOSVILLE (50) - Paul-Alain DEVANTHERY, maire de LA BATIE-MONTSALEON (05) - Michel BAYVET, conseiller régional (78) - Charles POLI, maire de PRUNO (2B) - Didier VAIL, maire de LA MAISON-DIEU (58) - Jean-Louis BISCONS, maire de SAINT-MICHEL-LABADIE (81) - Gérard COMYN, maire de TILLOLOY (80) - Roland BOILLOT, conseiller régional (25) - Michèle CARAYON, conseiller régional (13) - Jean-Daniel BEGUIN, maire de FONTENAY-SAINT-PERE (78) - Roland HUMBERT, maire de NONHIGNY (54) - Philippe PIGNARD, maire de CLEPPE (42) - Nicolas BERTIN, maire d'AMBRIEF (02) - André MICHELI, maire de SAN-GIULIANO (2B) - Micheline BRUNA, conseiller régional (95) - Michel ADOLPHE, maire de LA LOGE-POMBLIN (10) - Bruno GOLLNISCH, représentant au Parlement européen de nationalité française et élu en France (99) - Julien VAN HOOREN, maire de CHEVILLON (89) - Jean-Claude BOYER, maire de MOULINS-SUR-OUANNE (89) - Joseph GEORGE, maire de KAPPELKINGER (57) - Steeve BRIOIS, conseiller régional (62) - Sonia RICHETON, conseiller régional (27) - Marie-Odile RAYE, conseiller régional (13) - Michel DECUPPER, maire de LECHATELET (21) - Michel GUICHARD, maire de BARBIREY-SUR-OUCHE (21) - Gilbert MENAGER, maire de CHARBONNAT (71) - Raymond MINOTTO, maire de ROSUREUX (25) - Jean LAMBERT, maire de GOURAINCOURT (55) - Gérard MARTINEAU, maire de BEAUMONT-LA-RONCE (37) - Joël SASSOT, maire de DICONNE (71) - Ghislaine ARLIE, maire de FARINO (988) - Daniel CHENOZ, maire de REAU (77) - Maurice LEFEVRE, maire de VILLERS-LES-ROYE (80) - Daniel VERPY, maire d'AUTRICOURT (21) - Patrick DESCHUYTENEER, maire de BRAGASSARGUES (30) - Artémisa MARIES, conseiller régional (31) - Antoine MARCELIN, maire délégué de la commune associée de LE BOUCHAUD (39) - Robert LABRANCHE, maire de CHAMPAGNAT (71) - Martine METZGER-BINDER, conseiller régional (68) - Gérard PROOT, maire de HERLEVILLE (80) - Guy GENDRE, maire d'ESPINASSE (15) - Raymond HENLIN, maire de WAHLBACH (68) - Eric THERIOT, maire de MERREY (52) - Claude DESVIGNES, maire de FLAGY (77) - Daniel CARRE, maire de LERY (21) - Francis CABANNE, conseiller régional (34) - Luc BEJEAN, maire de MONTEPLAIN (39) - Jean-Louis MEUNIER, maire de VENERE (70) - Michel CARTELET, maire d'AURE (08) - Alphonse MASSON, maire de REMELFANG (57) - Sylvie LANGLOIS, conseiller régional (59) - Michel DE ROSTOLAN, conseiller régional (91) - Charles BELLINI, maire de VALLECALLE (2B) - Henri GUILLOUET, maire de SAINT-MAUR-DES-BOIS (50) - Marie FAVRE, conseiller régional (74) - Guy MARION, maire de VENDIERES (02) - Jean-Claude CHARLOT, maire de CHASSEY (21) - Liliane BOURY, conseiller régional (69) - Pierre BERTAUX, maire délégué de la commune associée de BEAUCHARMOY (52) - Claude GUITTON, conseiller régional (61) - Régis DE LIGNAUD DE LUSSAC, maire de SAINTE-CATHERINE-DE-FIERBOIS (37) - Reine-Marie JAAN dit SEYSSEN, épouse CHENOT, membre d'une assemblée de province de la Nouvelle-Calédonie sud (988) - Emile BLANC, maire délégué de la commune associée d'ARGENS (04) - Gérard BLAISE, maire délégué de la commune associée d'AMMEVILLE (14) - Didier VASSEUR, maire délégué de la commune associée de FRETTEMOLLE (80)





posted by Fawzi. Benabdallah vendredi, mars 30, 2007  
 
6 Comments:
  • At 10:45 PM, Anonymous Zozo said…

    Pire que les collabos ce blog... ces methodes de denonciations sont pitoyables...
    ce blog suinte la haine...

     
  • At 11:34 PM, Blogger Fawzi. Benabdallah said…

    le courage c'est de chercher et dire la vérité,c'est de na pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe,
    de ne pas faire écho aux applaudissement inutiles ou aux huées fanatiques.
    c'est de Jaures et c'est encore malheureusement d'actualités,quand à être collabos ,je ne fais que relater des faits et de les dénoncer,je ne suis pas de ceux qui se résignent et mon engagement à défendre la liberté, l'égalité, la fraternité ne me ferons pas renoncer à m'opposer aux extrémistes sans haine comme vous le prétendez mais surement avec détermination.

    fawzi.Benabdallah

     
  • At 11:49 AM, Anonymous balaslaurent@yahoo.fr said…

    je partage tous les termes de votre réponse Fawzi et consultant votre blog occasionnellement j'y trouve une personne engagée et citoyenne.
    bravo pour votre courage, ce sont des hommes comme vous qui nous maintiennent éveillés

     
  • At 3:48 PM, Blogger Fawzi. Benabdallah said…

    merci Laurent pour votre soutien,il
    ne s'agit pas de rester silencieux comme par le passé et ensuite de clamer"plus jamais ça",défendre la cohésion nationale et non sa rupture,
    défendre nos idées humanistes et refuser le fatalisme,rester vigilants
    la bête n'est pas loin et je refuse de laisser se banaliser la xénophobie et l'antisémitisme.

     
  • At 6:43 PM, Anonymous Anonyme said…

    Bien vous avez le droit de poster votre avis.
    Vous allez pas faire avancer le pays en critiquant les autres.
    La démocratie n'est-ce pas une liberté intellectuelle?

     
  • At 6:17 PM, Blogger Mickaël said…

    J'interviens longtemps après la bataille, mais je tenais à réagir à cette liste sur laquelle je suis tombé par hasard en faisant une recherche google avec mon patronyme.

    Sur cette liste figure mon grand-père, qui était alors maire d'une petite commune de 80 habitants.
    Je ne vais pas dire qu'il était amnésique mais a cette époque il était déjà bien malade, il a d'ailleurs démissionné de ses fonctions quelques mois après.
    Si j'écris tout cela ce n'est pas pour l'excuser d'avoir signé pour Le Pen, mais simplement pour dénoncer les méthodes employées par le FN : ils ont tout simplement abusé de sa faiblesse pour le faire signer pour LE PEN, en lui rendant visite à multiples reprises. On ne sait pas trop quel était le contenu des échanges entre les VRP de Le Pen et lui, mais on sait simplement qu'il a du être fortement encouragé, si ce n'est forcé à signer...
    Voilà comment Le Pen a procédé !!!

     
<< Back to top

29 mars 2007
politicoshow
ce qui n'est qu'un incident régionale,devient une affaires d'état et
se poursuit dans les tabloïd de la presse internationale.
ce qui s'est passé à la gare du Nord était prévisible ,vu le nombre de bandes dans nos gares parisienne.
en effet gare St Lazare , gare de Lyon ou gare de l'Est ,des bandes occupent l'espace et les rassemblement sont parfois nombreux et
inquiétant malgré la présence des forces de l'ordre.
vouloir récupérer ces évènement par les partis politiques est inadmissible, en les amplifiant on favorise toujours les extrêmes,
comme de Villiers sur les hordes ethniques.
ces discours de récupération ne peut que discréditer leurs rapporteurs et n'apportent aucune solutions.
le contrôle de cette personne dépourvu de titre de transport doit
être comme les autres et chacun doit accepter la loi.
la sécurité depuis trente ans est inefficace,les incivilités en net progression et le dernier ministre de l'intérieur n'a pas rassurer
la population ,bien au contraire ,il oppose les français et se positionne en nouveau messie,tout en discréditant les institutions
comme à Bobigny ou les juges ont été mis en cause.


Regardez , écoutez ,cela calme
posted by Fawzi. Benabdallah jeudi, mars 29, 2007  
 
2 Comments:
  • At 4:39 PM, Anonymous Anonyme said…

    zzzz"zz

     
  • At 6:56 PM, Anonymous laurence.tacard@caramail.com said…

    c'est tout de même étonnant ,à quelques semaines de la présidentielle,on nous refais le coup de l'insécurité. comprendras qui voudra.

     
<< Back to top

26 mars 2007
manif devant l'école

Rappelons les faits, un grand-père de type asiatique est arrêté par la police dont elle soupçonne la clandestinité, les parents d’élèves présents s’opposent à l’arrestation.


Valérie Boukobza, raconte dans une lettre qu'elle est accusée d'avoir traité de «connard» un policier après l'interpellation d'un parent d'élève sans papiers devant l'école, ce qu'elle réfute catégoriquement. Cette lettre, écrite après la garde à vue et intitulée «des nouvelles et des remerciements», a été apposée sur le mur d'une des quatre écoles du groupe scolaire Rampal-Lassalle, rue du général Lassalle (XIXe arrondissement).

Au cours de sa garde à vue, ajoute-t-elle dans cette lettre signée de sa main, la directrice a été confrontée à «cinq policiers ayant mis en cause» son attitude lors de violents incidents mardi, liés à l'interpellation d'un grand-père chinois venus chercher ses deux petits-enfants à la sortie de son école, rue Rampal.

«Espèce de connard»

Valérie Boukobza est soupçonnée «d'avoir frappé de nombreuses fois contre la vitre d'une voiture de police et d'avoir agressé verbalement un (policier) avec une intervention du type "libérez-le, libérez-le, c'est un grand-père espèce de connard, on voit bien que tu n'as pas d'enfant toi" (sic)». «Vous connaissez mon penchant pour la non-violence, j'ai donc tout nié», poursuit la directrice. «Les policiers ont maintenu leurs propos et moi les miens».

Dans la lettre, où elle remercie de leur soutien les enseignants et parents d'élèves de Rampal-Lassalle, la directrice raconte que sa garde à vue a duré de 9h20 à 15h15 et souligne que, depuis cette journée, la mairie de Paris a été «super présente» à ses côtés.

La FSU, le SGEN-CFDT, SUD-éducation, FO, CNT, UNSA, CGT ainsi que la FCPE, principale association de parents d'élèves et le Réseau Education sans Frontières appellent dans un communiqué à un rassemblement devant le rectorat de Paris, à la Sorbonne, «pour exprimer leur totale indignation, dénoncer la détention arbitraire - de la directrice d'école - et exiger l'arrêt des poursuites engagées».

«Embuscades près des écoles»

La justice s'est expliquée samedi sur les conditions de l'interpellation d'un sans-papier aux abords d'une école maternelle du quartier parisien de Belleville (XIXe arrondissement) et de la garde à vue de la directrice de l'établissement.

Par ailleurs, plusieurs voix dont celle de Nicolas Sarkozy se sont élevées pour défendre l'attitude de la police, dans une affaire qui continue de susciter l'indignation du monde éducatif. Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, avait estimé vendredi «inacceptable d'organiser des formes "d'embuscades" près des établissements scolaires».

Face à la polémique naissante, le ministère de l'Intérieur avait rappelé vendredi aux préfets, via un télégramme, qu'aucune mesure d'éloignement d'étrangers sans papiers ne devait donner lieu à des interpellations dans les écoles où à leur proximité.

Avec AFP


posted by Fawzi. Benabdallah lundi, mars 26, 2007  
 
0 Comments:
<< Back to top

21 mars 2007



Christiane TAUBIRA, députée de Guyane à sur invitation de Mireille GITTON présidente du PRG92, posé la première pierre de la nouvelle école Toussaint LOUVERTURE à Clichy la Garenne le 20 mars 2007.

Cette proposition et le nom de Toussaint Louverture avait été suggère par le groupe des radicaux de gauche au conseil municipale et reçu l’unanimité des élus présents.


Né le 20 Mai 1743, Toussaint Louverture est le fils d’un roi du Bénin dont la tribu fut déportée sur l’île de Saint-Domingue pour travailler dans les plantations de café et de sucre. Il travaille comme gardien de bétail pour son maître, Baillon de Libertat, qui l’affranchit en 1776. Il est alors un homme libre et devient maître de biens et d’esclaves. Toussaint acquiert une petite fortune grâce à la culture du café, dont Haïti est le premier fournisseur mondial.

Une ascension hiérarchique rapide :
En 1789, lorsque la révolution française éclate, avec ses nouvelles idéologies, les esclaves noirs profitent de l’occasion pour se révolter. A cette date, les esclaves étaient 480 000 sur l’île, pour 30 000 colons blanc. Lors de la réunion vaudou dans la nuit du 22 au 23 Août 1791, le signal de l’insurrection contre la tutelle française est donné. Toussaint Louverture est alors à la tête d’une troupe de 2 000 hommes. Les chefs des armées noires ainsi formées s’allient à l’Espagne qui occupe la partie Est de l’île. L’insurrection s’étend à travers toute la colonie française.
Après la proclamation de l’abolition de l’esclavage en France et dans toutes ses colonies, et suite à quelques problèmes avec le gouvernement espagnol, Toussaint Louverture se rallie à la France. Il a maintenant 4 000 hommes sous ses ordres et contrôle un vaste territoire. Il est nommé Général en chef de l’armée de Saint-Domingue en 1797, titre avec lequel il commence progressivement à installer un « Pouvoir Noir ».

L’arrestation de Toussaint Louverture :
En 1801, il prend le titre de gouverneur général à vie. Ce geste déplait fortement à Bonaparte qui organise une expédition militaire sur l’île en février 1802. Après avoir repoussé les troupes noires, le général français Leclerc fait arrêter Toussaint, le 7 Juin 1802 sur ordre de Bonaparte.

La déportation du prisonnier noir :
Le premier Consul ordonne la déportation de Toussaint Louverture en France et décide de l’incarcérer dans un lieu loin de la côte pour limiter le risque d’évasion. C’est le Fort de Joux, en Franche-Comté, qui est choisit pour accueillir le Général Noir où il arrive le 22 Août 1802. Suite à l’évasion de deux prisonniers chouans dans l’année précédente, la sécurité est renforcée. C’est pourquoi Toussaint est enfermé dans une cellule dont la fenêtre est murée aux trois quarts et grillagée, complétée par un volet de tôle durant la nuit. Pour accéder à sa cellule, il faut franchir 4 portes verrouillées. Toussaint Louverture n’a pas le droit de quitter sa cellule, ni communiquer avec l’extérieur.

La mort d’un héros :
Il tombe malade très vite, n’étant pas habitué à la rudesse du climat du Massif du Jura. Il meurt le 7 Avril 1803. Malgré la disparition du Général Noir, les luttes à Saint-Domingue se poursuivent. Les combats permettront finalement à l’île de devenir indépendante le 1er Janvier 1804. Saint Domingue reprendra alors son nom d’origine, Haïti, signifiant en créole « terre montagneuse » .

posted by Fawzi. Benabdallah mercredi, mars 21, 2007  
 
0 Comments:
<< Back to top

quand on favorise la xénophobie


Une étude du BIT mesure la discrimination à l'embauche dans les entreprises françaises



mars 2007

- Près de 4 fois sur 5, un candidat à l'embauche d'origine hexagonale ancienne sera préféré à un candidat d'origine maghrébine ou noire africaine selon une enquête nationale par tests de discrimination conduite en France sous l'égide du Bureau international du Travail (BIT) mandaté par la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) du ministère français de l'Emploi et de la Cohésion sociale. Cette étude, intitulée "Les discriminations à raison de 'l'origine' dans les embauches en France" (Note 1) a été rendue publique le 14 mars à Paris.

Le BIT a déjà réalisé des enquêtes par tests de discrimination aux Pays-Bas, en Allemagne, en Espagne, en Belgique et aux Etats-Unis et plus récemment en Suède comme en France. Cette recherche a obtenu des résultats statistiquement significatifs qui permettent de mesurer l'existence ou non d'une discrimination à l'embauche à l'encontre des travailleurs migrants ou d'origine étrangère.

Le test en situation est une technique d'expérimentation, qui procède en situation réelle se basant sur des comportements constatés, plutôt que sur des déclarations subjectives, d'employeurs en recherche de candidats et de postes à pourvoir. Les résultats des tests ne peuvent être influencés par des réponses socialement correctes puisque les employeurs ne sont pas conscients d'être en situation de tests, c'est ce qui a conduit le BIT à retenir cette technique.

Le principe est simple: deux candidats testeurs en tous points similaires (parcours scolaire, formation, expérience professionnelle et lieu de résidence), excepté le patronyme. Les comportements adoptés par les recruteurs au fil des étapes de recrutements sont ensuite scrupuleusement enregistrés.

Les tests du BIT sur la discrimination à l'embauche ont montré l'existence de celle-ci dans l'ensemble des pays couverts par la recherche. Des taux nets globaux de discrimination sont importants: les candidats d'origine étrangère doivent déposer trois ou quatre fois plus de candidatures pour obtenir le même nombre de réponses positives que le candidat d'origine nationale.

Le BIT réalise ce testing pour aider les membres des gouvernements et les partenaires sociaux à approfondir leur connaissance des attitudes discriminantes sur le marché du travail et pour permettre et orienter l'application de solutions efficaces.

En France, le BIT a testé ainsi 2 440 offres d'emploi. Sur chaque site, 350 candidats testeurs (des comédiens formés à l'exercice) ont répondu à des offres d'emploi de basses et moyennes-basses qualifications, dans les secteurs du commerce et de la vente, des hôtels-restaurants, du transport ou du BTP, pour les hommes; du commerce et de la vente, de la santé, des services à la personne, des hôtels- restaurants, de l'accueil et du secrétariat pour les femmes.

Tous Français, les candidats au parcours rigoureusement équivalent se distinguant uniquement par le nom (évoquant soit une "origine hexagonale ancienne": Marion ROCHE, Jérôme ou Emilie MOULIN, soit une "origine maghrébine ou noire africaine": Kader ou Farida LARBI, Kofi ou Binta TRAORÉ) ont engagé la même procédure de candidature pour le même emploi.

Dans ses conclusions, le rapport souligne que près des neuf dixièmes de la discrimination est enregistrée avant même que les employeurs ne se soient donné la peine de recevoir les deux testeurs en entrevue.

Collectivement, les employeurs testés ont très nettement discriminé les candidats minoritaires. Il apparaît que seulement 11 pour cent des employeurs ont respecté tout au long du processus de recrutement une égalité de traitement entre les deux candidat(e)s, en leur proposant un essai ou une embauche, ou en les refusant tou(te)s les deux après les avoir rencontré(e)s. En revanche, 70 pour cent des employeurs ont choisi de favoriser le/la candidat(e) majoritaire, contre 19 pour cent qui ont favorisé le/la candidat(e) minoritaire.

Les testings effectués par la méthodologie du BIT ont eu des impacts significatifs dans certains pays où ils ont été menés. En Belgique par exemple, au milieu des années 90, l'étude du BIT a permis la mise en place de campagnes de lutte contre les discriminations par les trois grandes fédérations syndicales et a également permis l'élaboration par la fédération des employeurs d'un code de pratique pour ses membres. Des mesures administratives antidiscriminatoires ont été adoptées au niveau régional et fédéral. Des formations spécifiques sur la discrimination ont été menées par l'inspection du travail. Les résultats de la recherche ont permis une modification de la législation nationale

Le rapport sur la France sera publié par la suite dans la série des documents de travail de l'OIT Cahiers des migrations internationales, dont le but est de diffuser les résultats des recherches récentes portant sur les tendances mondiales en matière de migration et de chercher à stimuler le dialogue et l'élaboration de politiques de régulation de la migration de main-d'œuvre et d'intégration des travailleurs migrants et issus de l'immigration.




Pour plus d'information, merci de contacter le Département de la communication du BIT, communication@ilo.org, Tél.: +4122/799-7912, ou Laetitia Dard, dard@ilo.org, Tél. :+4122/799-8272.



Note 1 - Les Discriminations à raison de "l'origine" dans les embauches en France - Une enquête nationale par tests de discrimination selon la méthode du BIT.



alors n'oubliez pas:votez....










posted by Fawzi. Benabdallah mercredi, mars 21, 2007  
 
0 Comments:
<< Back to top

16 mars 2007

Azouz Begag dit non à Sarko

Enfin !
J'ai cru que la propagande de l'intelligentsia Sarkoziste allait réussir jusqu'au bout à juguler toute velléité de s'en prendre au roi lui-même.
Alors, merci Azouz Begag d'avoir osé exprimer votre pensée et de rejoindre un bord moins extrémiste et nauséabond que celui de Mr Sarkozy même si vous préparé votre reconversion à vaux en vélin ou il souhaite se présenter aux législatives.

Pensez-vous que cet énième évènement contre Nicolas Sarkozy prouve que celui-ci n'a pas la capacité de rassemblement pour être président ? En effet il s'est auto proclamé roi de l'UMP mais bien des sympathisants le détestent...

Il est facile de constater les divisions au sein de l’ump, plutôt que de stigmatiser la candidate de la gauche, il faudrait déjà penser à rassembler son camp, ou les désaffections sont plus nombreuses chaque jour.

A ce rythme, il ne restera plus grand monde pour soutenir le candidat ump, sinon Raffarin.

Enfin ,un futur chef d’état se distingue par sa capacité d’écoute et de rassemblement, hors mauvais point pour sarko et ce sur toute la ligne.

posted by Fawzi. Benabdallah vendredi, mars 16, 2007  
 
0 Comments:
<< Back to top

13 mars 2007
vous prendrez bien un petit coup de Vichy????



Nicolas Sarkozy, en prônant la création d'un "ministère de l'immigration et de l'identité nationale", s'est attiré les vives critiques de ses adversaires politiques et des associations qui y ont vu un appel du pied à l'électorat FN, à six semaines du premier tour.
"Je veux un ministère de l'immigration et de l'identité nationale", a annoncé jeudi soir le candidat UMP lors de l'émission "A vous de juger" sur France 2.

La proposition a été dénoncée dès jeudi soir par le PS, pour qui le ministre de l'Intérieur "laisse entendre que l'immigration est une menace potentielle pour la culture française". Le PS a demandé vendredi à M. Sarkozy de "revenir sur cette proposition" et "reconnaître son dérapage".

Le numéro un PS François Hollande a enfoncé le clou: "Je crains vraiment que dans cette campagne Nicolas Sarkozy soit dans un flirt poussé avec les thèses du Front national".

"On ne mélange pas dans le même ministère immigration et identité nationale. D'abord on ne fait pas un ministère de l'identité nationale. On ne fait pas un ministère de la France".

"Les masques tombent: Nicolas Sarkozy est dangereux pour la démocratie et pour les valeurs de la République", a estimé la candidate PCF Marie-George Buffet, pour qui "accoler immigration et identité nationale renvoie aux épisodes les plus sombres de notre histoire".

Vendredi, le candidat de l'UMP s'est lui-même défendu devant la presse contre ces "mauvaises polémiques" car l'identité française, ce n'est pas un gros mot".

"L'Histoire de France, la fierté d'être Français, l'identité française sont au coeur de la campagne électorale", a-t-il ensuite affirmé lors d'une réunion publique à Caen.

L'idée de ce nouveau ministère a été approuvée par Jean-Marie Le Pen qui voit là "une petite opération de racolage sur les terres du FN".

Elle a en revanche suscité l'indignation d'associations. La Ligue des droits de l'homme s'est déclarée "scandalisée" par cette proposition, qui "constitue un appel de pied supplémentaire à l'extrême droite".

SOS Racisme a regretté que "l'immigration serve à nouveau de lamentable épouvantail aux échecs et aux failles du passé" et affirmé que les candidats à la magistrature suprême "ne doivent pas divertir les citoyens en flattant les plus bas instincts d'une partie d'entre eux".

Dans la même veine, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) affirme que Nicolas Sarkozy "n'a pas utilisé ces termes par hasard" et qu'en associant ces termes, "il libère la parole et l'idéologie raciste, il menace gravement la cohésion nationale".

"Visiblement, Nicolas Sarkozy entreprend la danse du ventre devant l'électorat de Le Pen", ironise le Réseau éducation sans frontières, voyant comme "ministre de l'Identité nationale" Johnny Hallyday, soutien de Nicolas Sarkozy qui s'est installé en Suisse tout en demandant la nationalité belge.

Samedi, Arnaud Montebourg, porte-parole de Ségolène Royal, a estimé que "la lepénisation du discours de Nicolas Sarkozy est en marche" et que "la question des contreparties politiques aux parrainages donnés à Jean-Marie Le Pen est désormais posée".

"Nicolas Sarkozy est manifestement un candidat à la dérive", a estimé le porte-parole de la candidate socialiste à la présidentielle dans une déclaration à l'AFP, suite à l'annonce du candidat UMP de son projet de créer s'il est élu "un ministère de l'immigration et de l'identité nationale".

Pour le député de Saône-et-Loire, "la question des contreparties politiques aux parrainages donnés à Jean-Marie Le Pen est désormais posée". Au début de la semaine, M. Sarkozy avait indiqué qu'il se "battrait" pour que M. Le Pen -et Olivier Besancenot (LCR)- puissent être candidats.

"A quand l'arrivée de la famille Le Pen au gouvernement et au pouvoir dans les wagons du sarkozysme ?", se demande M. Montebourg.

Le ministre de l’Intérieur a une nouvelle fois désigné les immigrés et leurs familles comme des boucs émissaires [...] En proposant de créer un "ministère de l’immigration et de l’identité nationale" Nicolas Sarkozy s’arc-boute dangereusement sur des questions identitaires et laisse entendre que l’immigration est une menace potentielle pour la culture française.

posted by Fawzi. Benabdallah mardi, mars 13, 2007  
 
1 Comments:
  • At 8:06 AM, Blogger Unionsbuerger said…

    SARKOZY oublie 50 ans de construction européenne. Beaucoup de destins européens se sont formés de par la libre circulation et la libre installation. La création d un Ministere de l Immigration et de l identité nationale est contredite par la Charte des Droits Fondamentaux, officiellement proclamée a Nice en 2000

    Chapitre III - Egalité

    Article 20
    Égalité en droit

    Toutes les personnes sont égales en droit.

    Article 21
    Non-discrimination

    1. Est interdite, toute discrimination fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, les origines ethniques ou sociales, les caractéristiques génétiques, la langue, la religion ou les convictions, les opinions politiques ou toute autre opinion, l'appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance, un handicap, l'âge ou l'orientation sexuelle.
    2. Dans le domaine d'application du traité instituant la Communauté européenne et du traité sur l'Union européenne, et sans préjudice des dispositions particulières desdits traités, toute discrimination fondée sur la nationalité est interdite.

    Article 22
    Diversité culturelle, religieuse et linguistique

    L'Union respecte la diversité culturelle, religieuse et linguistique.


    http://ec.europa.eu/justice_home/unit/charte/fr/charter-equality.html

     
<< Back to top

8 mars 2007
DEMANDER LE PROGRAMME!!!!!!
ce ne sont que des caricatures,et pourtant...........












posted by Fawzi. Benabdallah jeudi, mars 08, 2007  
 
0 Comments:
<< Back to top

6 mars 2007

c'est fou, comment ce qui etait une incompétence est pour certains une maladresse.
les lieutenants sarkosien jubilaient de la méconnaissance de Ségoléne Royal sur le nombre de sous marins, hors Sarko n'a pu répondre à la question de Bourdin sur RMC , pire il a été incapable de dire si al quaida est d'obédience Sunnite ou Chïte, quand on sait que Ben Laden est lui même sunnite d'Arabie Seoudite et qu'il déteste les Chïtes au point d'organiser des attentats plus sanglant les uns que les autres en Irak et que son principale lieutenant al zaouhiri à fait la une des journaux du monde entier et la satisfaction de Bush pour l'avoir liquider.
bref taper sur les autres est une spécialité du candidat ump , tout comme hier dans son propre camps avec Chirac ,tous les moyens sont bons pour flinguer ses adversaires.
posted by Fawzi. Benabdallah mardi, mars 06, 2007  
 
0 Comments:
<< Back to top

Nom: Fawzi. Benabdallah
lieu: Clichy la Garenne, 92110, France
Maire adjoint,radical de gauche,militant,comme JeanJaures "L'histoire humaine n'est qu'un effort incessant d'invention, et la perpétuelle évolution est une perpétuelle création.
voir fiche


derniers commentaires
Gérald Dahan a appris par mail, mercredi 22 févr...
Campagne citoyenne à Clichy la Garenne
Aubry accuse Sarkozy
Hulot vert pale
Le monde est du côté de celui qui est debout.
"ZINOCHET"

Dilem en Liberté
le rapport qui accuse
Tahar Ben Jelloun répond au Président Sarkosy


mesarchives
décembre 2005
janvier 2006
février 2006
mars 2006
avril 2006
mai 2006
juillet 2006
septembre 2006
octobre 2006
novembre 2006
décembre 2006
janvier 2007
février 2007
mars 2007
avril 2007
mai 2007
juin 2007
juillet 2007
septembre 2007
octobre 2007
novembre 2007
décembre 2007
avril 2008
juillet 2008
septembre 2008
octobre 2008
novembre 2008
décembre 2008
janvier 2009
février 2009
mars 2009
avril 2009
mai 2009
juin 2009
juillet 2009
août 2009
septembre 2009
octobre 2009
novembre 2009
décembre 2009
janvier 2010
février 2010
avril 2010
mai 2010
septembre 2010
octobre 2010
décembre 2010
janvier 2011
février 2011
mars 2011
septembre 2011
février 2012


mesliens
prg92
clichy la radicale
prgyonne